Foire aux Questions : Etienne Duménil, psychologue Val d'Oise, psychologue Paris 9ème

Une Question, une Réponse!

Combien de temps dure une Psychothérapie?

  • Ma pratique est d'orientation freudienne. Les séances durent 45 min car je considère qu'il est important de "prendre le temps" pour qu'une parole se déploie.
  • A la question de savoir combien de temps dure une psychothérapie, il est bien évidemment impossible de répondre d’emblée. Concrètement, cela dépend du problème initial à traiter, des thématiques connexes engagées, de leur ancienneté et leur complexité. Il s’agit d’abord de construire les prérequis psychiques qui permettront à la personne d’élaborer ses propres solutions pour aller mieux et agir à nouveau de manière autonome. C’est décider ensemble du type de thérapie qui vous convient.

Quand savoir qu'une psychothérapie est finie?

Nous venons de voir qu’il ne paraît pas sérieux de dire à l’avance combien de temps dure une psychothérapie. Mais quand savoir qu’un travail psychique est vraiment fini ?

Ce qui est sûr c’est que, un jour, le patient arrête de voir son psy. C’est un mélange de joie et de tristesse ; pour l’analysé mais aussi pour l’analysant. Moment joyeux car la personne est plus au clair avec elle-même et donc plus autonome dans ses choix et la conduite de sa vie. Moment de tristesse car cela rejoue l’angoisse de séparation, le sentiment de solitude et les liens d’attachement.

J’ai alors pour habitude d’inviter celle ou celui qui finit sa psychothérapie à écrire une lettre pour faire le bilan de ce qui a été vécu pour que les fruits portent dans la durée.

J’ajoute que l’essentiel de ma patientèle se compose soit de personnes qui arrivent recommandées soit conseilées par d’anciens patients avec qui je ne suis plus en traitement.

 

 

Est-ce qu'un même psy peut voir plusieurs personnes d'une même famille?

Cas pratique

Je rappelle ici un point éthique essentiel : il n’est pas possible pour un psychothérapeute de recevoir à la fois Mme L. et sa fille, que nous appellerons Lilou. Or Lilou traverse une période difficile et a besoin d’aide. Mme L., que je suis depuis un an, me demande tout naturellement de recevoir sa fille. C’est normal d’un côté : elle profite grandement de sa psychothérapie, elle a confiance et ne connait pas d’autre psy près de chez elle.

Je lui explique alors qu’il serait préférable pour tout le monde si chacun avait son espace. Mme L. a du mal à comprendre : son médecin traitant voit sans problèmes l'ensemble de sa famille. C’est alors pour moi l’occasion de lui expliquer en quoi la psychologie se différencie de la médecine ou d’autres professions para-médicales.

Je fais remarquer à Mme L. qu’elle parle régulièrement de sa fille en séance. Que ce n’est pas la première fois qu’elle est inquiète pour elle. Que plus profondément encore son mal-être vient du fait que, à 40 ans, avec un mari qui travaille beaucoup et trois enfants de 2 à 14 ans, elle a du mal à avoir un espace pour elle et rien que pour elle. Je lui formule alors cette réponse : «  croyez-vous que je puisse être objectif dans mon écoute et mes interprétations avec votre fille avec tout ce que je sais déjà d’elle ? Et pourquoi voulez-vous partager votre thérapeute avec votre fille, vous qui dites souvent que vous donnez beaucoup sans avoir l’impression de recevoir autant en retour ? »

Cette interprétation a fait sens pour Mme L. et a permis, grâce à la dynamique du transfert, d’ouvrir de nouvelles portes. Grâce à mon réseau de partenaires, j’ai adressé Lilou à une psychologue de confiance et sa mère dit que Lilou, bizarrement, aime « beaucoup aller chez sa psy ».

Comment prendre RDV

Par téléphone ou par email, une personne me contacte.

Vous pouvez me contacter via le service "pagesjaune" et consulter mon agenda en ligne sur www.clicrdv.com/etienne-dumenil-psychologue

Mais généralement j'ai pour habitude de d'abord parler au futur patient par téléphone afin de mettre des mots sur la demande initiale. 

J’ai alors pour habitude de proposer en début de travail la règle des "trois premiers rendez-vous". Cette règle est pensée comme un temps de discernement pour le patient comme pour moi. En effet, à l'issue de ces trois premières séances nous posons un regard sur ce qui vient d'être entamé. Le patient est alors invité à dire si ce lieu est susceptible de lui convenir.

Si le « feeling » ne passe pas, je propose les coordonnées de collègues de confiance. Si le travail est déjà en marche, nous déterminons ensemble une proposition plus concrète de suivi. Je m’engage et le patient aussi, même si la liberté de partir existe toujours. Notons que généralement la fin d’une prise en charge est quelque chose de très important et qui donc se travaille en amont.

Psychologue, psychiatre, psychothérapeute. Quelles différences?

C’est assez simple.

  • Pour devenir psychologue clinicien il faut au minimum avoir étudié pendant cinq ans la psychologie à l’université (avec une spécialité en Master 2 Pro).
  • Le psychologue clinicien est donc différent du psychopraticien, qui n’est pas un titre reconnu par l’Etat mais une dénomination professionnelle que délivre une école privée de formation. 
  • Le titre de Psychothérapeute est aujourd'hui protégé et donne la garentie, pour les usagers, d'une formation théorico-pratique pousée.
  • Le psychologue n’est pas médecin, à la différence du psychiatre qui est spécialiste des troubles mentaux et qui seul est habilité à délivrer une feuille de soin ou prescrire des médicaments. Il n’est donc pas remboursé par la sécurité sociale. Par contre il est de plus en plus courant que votre mutuelle inclue dans ses prestations un remboursement pour voir un psychologue. N’hésitez à vous renseigner ou à en parler à un courtier en assurances. Une note d’honoraire vous sera alors fournie à l'issue de la séance et vous permettra de vous faire rembourser.

 

Pour plus d’informations vous pouvez consulter le lien concernant l’usurpation des diplômes de psychologue ou de psychothérapeute

 

Remboursements des séances

Puisque nous savons désormais que le psychologue n'est pas médecin, il n'est donc pas habilité à faire des feuilles de soin. La sécurité sociale ne prend donc pas en charge les séances de psychothérapies.

Par contre les mutuelles, de plus, en plus, remboursent les séances de psychothérapie conduites par un psychologue clinicien diplômé (c'est-à-dire un psychologue inscrit à l'angence régionale de santé et qui donc bénéficiant d'un numéro adeli).

Pour connaitre le montant remboursé par votre mutuelle, appelez-la et posez leur la question. Selon les contrats souscrits, les remboursements varient énormément. Certains patients n'hésitent pas à changer de contrat ou de mutuelle lorsqu'ils décident de s'engager dans une psychothérapie au long court.

Une note d'honoraire vous sera alors délivrée. Il vous suffira de l'envoyer à votre mutuelle.

 

 

Etes-vous inscrit dans des annuaires professionnels?