Les Enfants Surdoués

SOS- Mon enfant est précoce.

Psychologue pour enfants précoces, psychologue enfant surdoué, psychologue douance, psychologue enfant précoce val d'oise, psychologue enfant précoce 95, psychologue enfant précoce paris, psychologue enfant précoce paris 9

 

 

 

Cette expression « enfant surdoué » est une expression d’adulte. Et souvent elle provient de parents blessés.

Ecoutons ce père : « au départ on pensait que mon fils était retardé mental. Il était en échec scolaire. Il avait un comportement différent, il ne s’intéressait pas aux mêmes choses que les enfants de son âge. Par exemple à dix ans, il pouvait se passionner pour des problèmes de math niveau terminale alors même que dans l’instant d’après il nous montrait une grande immaturité affective. Alors c’est vrai que lorsque l’on m’a dit qu’il n’était pas « sous » mais « sur » ça m’a fait plaisir. J’avais enfin un angle d’attaque pour le comprendre ».

Ce qui apparaît clairement chez ce père c’est que, loin d’être une « chose qui roule », la précocité intellectuelle nécessite une prise en charge adaptée. L’enfant précoce déroute parce qu’il est à la fois et avance et en retard : en avance parce qu’il est à fort potentiel et en retard parce qu’il est souvent immature, mal dans son corps, hypersensible. Car si l'intelligence est supérieure chez l'enfant précoce, l'intelligence est surtout différente dans son fonctionnement et ses capacités.

 Ainsi il n’est pas rare d’observer chez les précoces des enfants qui ont marché tard car ils ont refusé de passer par le quatre pattes ou qui ont parlé tard car ils refusaient de parler tant qu’ils n’arrivaient pas à combiner les différents sons. De fait, les enfants avec un QI élevé ne supporte pas d’attendre, de ne pas savoir, de ne pas avoir toute l’attention ou encore d’effectuer des taches monotones et répétés. Ils se désintéressent vite, se lassent et finissent par se démotiver.

       

Mon enfant est-il précoce?

       Voici les signes les plus courants de la précocité intellectuelle :

  • Il pose beaucoup de questions, souvent d'ordre philosophique. Il se passionne pour des domaines précis et souvent abscons (sens de la vie, rapport à la mort, la religion, l’origine de la vie)
  • Il montre une immaturité affective, est en demande constante d’attention, a une curiosité insatiable.
  • Il ne s'affirme pas vis-à-vis de ses copains. Il peut surjouer la bêtise, dire qu’il ne connaît pas la réponse à une question évidente pour se faire accepter par les autres.
  • Il préfère la compagnie des plus grands et a parfois du mal à se faire des copains de son âge
  • Il sait lire avant le CP alors qu’il a du mal à rentrer dans l’écriture
  • Il ne supporte pas l’injustice et fait preuve d’un grand sens critique
  • Il a des difficultés à « habiter » son corps. Il se prend parfois pour un « pur esprit » et n’aime pas le sport.

La meilleure façon de savoir si son enfant est précoce est de le faire tester par un psychologue. Ce test, appelé WISC IV (pour les enfants de six ans à seize ans et neuf mois ans) ou WPPSI (de deux ans et onze mois à sept ans et trois mois) permet d’établir un diagnostic précis de la précocité intellectuelle.

A quoi sert une psychothérapie pour les enfants précoces?

En thérapie avec un enfant précoce je m’attache à tirer profit de sa remarquable capacité d’élaboration et d’association. Les enfants à haut potentiel aime particulièrement venir à leurs séances car ils savent que c’est un lieu où ils sont accueillis tels qu’ils sont et où les exigences sociales qui pèsent sur eux sont moindres. Pour ces enfants en quête de sens et d’attention, le travail psychothérapeutique en individuel est donc particulièrement indiqué.

De même que pour les parents d’enfants hyperactifs, je porte un intérêt accru à être à l’écoute des parents afin de développer leurs compétences parentales.

Pour consulter les prises en charge pour enfants.

Pour aller plus loin vous pouvez consulter mon intervention dans le magazine "l'express" sur les adolescents qui obtiennent leur bac à 14 ans

Pour prendre RDV, Etienne Duménil, psychologue 95 et psychologue Paris 9ème