Dépression de l'Enfant VS Troubles du Comportement

psychologue dépression de l'enfant val d'oise, psychologue dépression de l'enfant 95, psychologue dépression de l'enfant paris, psychologue dépression de l'enfant paris 9, psychologue troubles du comportement enfant val d'oise, thérapie troubles du comportement enfant, enfants violents

Le problème avec la dépression de l’enfant est qu’elle n’est pas toujours évidente à reconnaître pour l’entourage.

En effet, la dépression chez l’enfant est souvent masquée par les troubles du comportement qui, eux, sont bien identifiables : un enfant qui tape, un enfant qui crie, un enfant qui mord cela se voit. C’est même le but du jeu : faire réagir l’adulte par la manifestation de symptômes bruyants. Pour que l’adulte n’oublie pas l’enfant, pour que l’adulte pense tout le temps à l’enfant.

En d’autres termes, les troubles du comportement ont à voir avec l’angoisse de séparation. Ils sont une demande d’amour. Illustrons par une parole d’enfant : « Moi je range jamais ma chambre. Maman elle crie beaucoup mais je m’en fiche. Elle reste avec moi pendant au moins une heure. Un jour j’ai rangé ma chambre tout de suite. Maman elle est partie téléphoner et elle m’a oublié ».

A l’inverse les symptômes dépressifs chez l'enfant sont bien souvent « muets » : diminution de la sociabilité, chute des résultats scolaires, plaintes somatiques, difficulté à s’endormir, installation de phobie, modification du comportement alimentaire, passivité, dévaluation « je ne sais pas, on ne m’aime pas ».

Par contre il s’agit de bien comprendre ceci : les troubles du comportement chez l’enfant sont bien souvent le signe majeur d’une dépression de l’enfant. Pour le dire autrement : un enfant qui tape est bien souvent un enfant triste qui n’arrive pas à le reconnaître. Les enfants ne sont pas violents par nature : si un enfant tape c’est qu’il essaye de se « débrouiller » pour fuir les affects dépressifs. Il tape parce que l’action motrice est la première chose qu’il a sous la main afin de se libérer d’affects psychiques qu’il ne comprend pas. Il tape parce qu’il n'arrive pas à faire le deuil du shéma ancien où ses parents accouraient à chacune de ses demandes.

En cela l’on pourrait dire que l’enfant aux symptômes strictement dépressif est « en avance » sur l’enfant qui montre une conduite difficile. Comme pour l’adulte, l’enfant qui passe par un épisode dépressif s’affronte à une période d’intenses remaniements psychiques qui visent un mieux. Ca s’appelle grandir et c’est parfois important pour l’enfant d’être accompagné par des professionnels. Car la dépression fait souffrir et peut laisser des traces ; notamment à l’adolescence.

Pour consulter les prises en charge pour enfants.

Pour prendre RDV, Etienne Duménil, psychologue 95 et psychologue Paris 9ème